OLIVIER DE CAYRON

Depuis le début des années 2000, Olivier de Cayron mêle séquençage des images et utilisation du micro-perforé (trame industrielle), du plexiglass et de l’entretoise – afin de décaler le micro-perforé de l’image initiale – pour créer une vibration visuelle indispensable à la recherche d’œuvres évolutives. En obligeant le spectateur à adopter une attitude particulière pour observer l’œuvre, le travail d’Olivier de Cayron se rapproche de l’art optique, même si, comme le lui disait Julio le Parc, co-fondateur, en 1963, du Groupe de Recherche en Art Visuel, le Cinétisme et l’Op Art ont des expressions plutôt abstractives. Co-directeur depuis 25 ans de la revue Art-Scènes et créateur en 2011 de la manifestation Baltart-Contemporain, Olivier de Cayron a pu saisir de près les interrogations et les motivations des photographes plasticiens aujourd’hui, et constater le retour à une forme de figuration, ou plus précisément une forme de narration, au-delà des expérimentations formelles et techniques. En tant qu’artiste, il s’inscrit pleinement dans cette démarche innovante qui fait dialoguer recherche optique et esthétique narrative, en associant les nouvelles technologies avec une poétique qui façonne l’œuvre de l’intérieur.

 

 Extrait du livre TRANSFIGURING juin 2018