HÉLÈNE PLANQUELLE

Le travail d’Hélène Planquelle aborde la question de la violence originelle inhérente à nos relations à l’autre, et de là, ses multiples ramifications que sont l’amour, la haine, le pouvoir, la vulnérabilité, l’altérité, la dépendance etc. Profondément ancrées dans notre expérience de l’autre, les figures de la victime et du bourreau, du maître et de l’esclave l’amènent à explorer des états physiques extrêmes comme les pratiques sadomasochistes ou les sports de lutte. Ses œuvres sont traversées par la dialectique du plaisir et de la souffrance, de l’asservissement et du respect.

Son amour des lettres ainsi que sa formation littéraire et philosophique nourrissent son travail, et plus particulièrement la pensée éthique du philosophe français Emmanuel Lévinas. Mais elle puise également la matière de ses œuvres dans les travaux du neuropsychiatre Boris Cyrulnik sur la théorie de l’attachement, ou encore dans le domaine de la psychologie évolutionniste. Sa pratique artistique ayant fleuri loin des bancs de l’école, en autodidacte, Hélène Planquelle propose un regard non pas sur l’art, mais sur la vie et l’expérience humaine.

Il y a 4 des produits.

Affichage 1-4 de 4 article(s)